Zozotement

Appelé aussi zézaiement, le zozotement affecte la prononciation plus ou moins gravement.

Zozotement

Il provient d’un trouble d’articulation et doit son nom au fait que la personne est dans l’impossibilité de prononcer correctement la lettre « s ». Il est le plus banal des défauts de prononciation, et il n’est pas rare de le trouver « mignon » lorsqu’il concerne les jeunes enfants.

Il est pourtant à corriger s’il perdure, par un passage chez un orthophoniste qui mettra en place une série de séances et d’exercices qui le répareront.

Différentes causes chez l’enfant

Ce cheveu sur la langue est du à un mauvais positionnement de la langue sur les incisives, au moment de la prononciation des sons « s », « che », « je ». Il peut se produire chez l’enfant à cause de la morphologie de sa bouche en devenir, la pratique de la tétine, du fait de sucer le pouce, de téter un doudou ou autre.

Il est généralement inutile d’intervenir avant 5 ans, ni d’en faire source de moquerie ou de discussions récurrentes.

Passé ce délai, l’orthophoniste corrigera le défaut en quelques séances à peine.

Zozotement

Peu devenir un handicap professionnel

Pour les plus grands, le zozotement sera dû à l’implantation dentaire déformée à une déglutition primaire qui n’aurait jamais évolué.

Il peut être aussi causé par un accident ou une pathologie. Le zozotement peut complexer ceux qui en souffrent et devenir un handicap professionnel dans les métiers de la communication, même si certains en ont fait leur carte de visite.

C’est pourquoi le rôle de l’orthophoniste est primordial, tant pour la rééducation de la prononciation que pour la prise de confiance en soi.

Le zozotement, est une affection réversible dans la plupart des cas, à condition de ne pas le prendre à la légère.